sport-recrutement


Au-delà du loisir et de la prévention des risques psychosociaux, le sport peut permettre de recruter une équipe. Marjory Malbert, fondatrice de We Sport You – une agence de conseil « Sport & Entreprise » – nous expose comment les DRH peuvent recruter des équipes plutôt que des individualités.

Sport et entreprise, épisode 3/3

Marjory Malbert fondatrice de l’agence We Sport You, une agence de conseil en stratégie « Sport & Entreprise » nous éclaire sur l’apport du sport au monde de l’entreprise. Après nous avoir expliqué dans le précédent épisode « Le sport, un Outils RH« , elle nous décrit plus précisément les apports du sport dans le recrutement.

Apent : Marjory Malbert, vous nous avez présenté précédemment votre approche intégrée et ancrée dans le long terme du sport en entreprise. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Marjory Malbert : Comme je vous l’ai dit, le sport est un outil RH intelligent. On peut travailler sur toute la supply chain RH du collaborateur avec les valeurs et les enseignements du sport dès le recrutement.

Apent : Le recrutement ? Qu’apporte le sport au recrutement ?

M.M. : Par exemple, on parle beaucoup de cohésion dans les équipes, voire d’intelligence collective, mais l’entreprise ne recrute pas forcement des personnes qui portent ces valeurs. Il faut réfléchir aux besoins du poste, oui, mais surtout aux «puzzles humains» à mettre en place. Pour améliorer les relations humaines en entreprise et la performance collective, il faut commencer par intégrer ces valeurs dès le recrutement. Dès la rédaction des offres, il faut inclure des critères de savoir-être permettant de construire des équipes.

 

Apent : Mais quel rapport avec le sport ?

 M.M. : Il est simple. Le sport permet le développement du savoir-être ;et de fait améliore la connaissance et la collaboration entre les salariés. Posez-vous les questions suivantes : « Que peut apporter un Sportif de Haut Niveau à une entreprise ? », « Pourquoi ne pas capitaliser sur un candidat qui occupe un poste de dirigeant ou de bénévole dans une association sportive ? »,  « Comment ce dernier peut-il le retranscrire dans son CV ou dans son entreprise afin de mettre ses compétences et ses valeurs au service de l’entreprise ? » Le recruteur, s’il veut favoriser dans son entreprise la cohésion d’équipe, doit donc davantage s’intéresser aux personnes qui ont une activité sportive, associative ou artistique. C’est ce qu’on appelle le CV Citoyen. L’idée est de mettre au même niveau les expériences extra-professionnelles que le parcours professionnel. Ces personnes mettront ainsi leur esprit d’équipe, leur sens du collectif et de l’organisation au service de l’entreprise.

Apent : Cette approche n’est-elle pas loin des réalités de l’entreprise qui doit avant tout être performante ?

 M.M. : Même si un individu n’a pas le profil type, il va pouvoir capitaliser sur les compétences inter-personnelles et le savoir-être acquis pour être performant dans

l’entreprise. L’enjeu est de constituer une équipe qui va monter en compétences ensemble. Lorsque les collaborateurs s’investissent collectivement, l’entreprise atteint des performances plus importantes que la somme des performances individuelles.

Apent : Quel type d’accompagnement apportez-vous ?

I.Q. : Notre offre s’adapte particulièrement bien aux PME et aux organisations professionnelles, qui n’ont pas les moyens de mettre en oeuvre de manière autonome une démarche RSE et qui recherchent des approches pragmatiques, s’intégrant parfaitement à leur mode de travail existant. Nous travaillons sur l’ensemble des pro­cessus (RH, opérationnel, financier etc.) de l’entreprise. Nous les analysons et construisons avec les équipes les voies d’amélioration en les incitants à prendre en compte non seulement les aspects économiques et quantitatif, mais aussi des critères qualitatifs, humains et environnementaux. Ces démarches deviennent alors des véritables projets d’entreprise, mobilisant l’ensemble du personnel pouvant aboutir à des labels ou certifica­tions reconnus en France et internationalement. C’est in fine un gain économique, social, environnemental et d’image que nous atteignons.